Nos Guides nous parlent » Blog Archive » Le retour de l’enfant prodigue

Le retour de l’enfant prodigue

Bien-aimés frères et sœurs, je vous salue.

Je sais que vous êtes conscients des difficultés que vit votre planète actuellement. Je sais que vous êtes conscients de la misère de vos frères et sœurs humains qui n’ont pas le privilège de vivre à l’abri des bombardements et des retombées radioactives. Vous vivez dans un pays riche de cœur et riche en ressources où vous avez su établir des mesures sociales qui protègent les faibles, les pauvres et les malades.
Mais l’appréciez-vous vraiment ?
Remerciez-vous votre âme d’avoir choisi de s’incarner dans ce pays ?

Vous êtes à la fin d’un karma difficile et votre âme, pour vous aider à le terminer, vous a donné toutes les conditions physiques matérielles dont vous avez besoin pour faciliter votre retour au Père céleste.

La guerre n’est pas seulement matérielle… soyez la paix, la lumière

Naître dans un pays en guerre est une dure épreuve pour l’esprit et le cœur.
Lorsque les enfants sont éduqués à manier les armes et se battre dès leur plus jeune âge comment voulez-vous que ces enfants apprennent à aimer ? Ils apprennent plutôt à tuer sans remords parce qu’ils doivent se défendre, parce qu’ils ont peur, parce qu’ils ont faim, parce qu’ils ont froid, parce qu’ils manquent d’amour. Dans ces conditions il est bien difficile pour leur être intérieur, pour leur cœur de s’ouvrir à la vie car ils sont terriblement blessés intérieurement.

Vous êtes aussi blessés dans vos cœurs et parfois, vous regardez vos blessures comme si elles étaient énormes, insurmontables, comme si vous étiez à la dernière limite de vos ressources. Pourtant votre condition est bien autre car vous avez tout ce dont vous avez besoin pour évoluer et comprendre le mandat d’incarnation de votre âme qui désire vous libérer de vos peurs et de vos mémoires passées afin que vous puissiez servir cette humanité qui a besoin de vous. Vous êtes nés dans un pays, qui malgré certaines perturbations, vit un plus grand calme que beaucoup d’autres endroits du monde. Appréciez-vous ce que vous avez ? Dites-vous merci à la vie pour ce cadeau qu’elle vous offre de pouvoir vivre dans une certaine stabilité et sécurité physique matérielle ? Hélas, bien souvent, vous vous plaignez au lieu de remercier.

Et vous qui avez des enfants, comment vous sentiriez-vous si vous étiez à la place de ces parents qui n’ont pas de nourriture à donner à leurs enfants et qui les voient pleurer et mourir de faim sous leurs yeux. Comment vous sentiriez-vous, si vous étiez à leurs places ? Est-ce que vous auriez autant de joie et d’amour dans vos cœurs ? Non, il y aurait beaucoup de colère et de ressentiment envers la vie et vous diriez : Pourquoi ? Pourquoi toute cette souffrance ? Car n’est ce pas ce que vous dites lorsque la vie vous envoie une épreuve ? Et bien ces femmes et ces hommes se posent la même question et ils n’ont pas de réponse, pas de solution. Autour d’eux il n’y a que la peur, il n’y a que la misère, il n’y a que le froid et la faim. Alors accueillez ce cadeau que la vie vous a fait de vivre ici afin de pouvoir développer votre conscience. De la développer suffisamment pour vous pardonner vos erreurs passées, apprendre à vous aimer véritablement et à pardonner aux autres les blessures qu’ils vous causent. En faisant ce travail de conscience vous créez un réseau d’amour autour de votre planète et vous la supportez dans sa phase de transformation. Alors, au lieu de vous plaindre en pensant moi, moi, moi, ouvrez votre cœur, regardez autour de vous. Il y a des gens qui souffrent beaucoup plus que vous ne souffrez, qui vivent la révolution, la guerre, des maladies terminales et ne comprennent pas ce qui leur arrive. Vous êtes là pour élever le niveau de conscience de l’humanité. En naissant vous aviez en vous cette capacité de faire ce bond dans la lumière, de faire ce pas dans le devenir de l’humanité. Alors prenez conscience des limites qui vous empêchent d’être des travailleurs et des travailleuses de la lumière christique qui descend dans ce monde.



L’enfant prodigue… c’est vous !

Laissez mon exemple vous guider vers l’amour. Plusieurs fois je suis venu enseigner l’amour et le pardon et lors de ma dernière incarnation j’ai donné à mes frères et mes sœurs humains une autre vision de la vie, une autre vision du Père céleste. Je vous ai montré son amour, je vous ai montré son non-jugement, je vous ai montré qu’il savait accueillir l’enfant qui revient au bercail. Vous vous rappelez de la parabole de l’enfant prodigue qui avait tout ce dont il avait besoin dans le royaume de son père. Cet enfant prodigue, c’est vous. Lorsque vous viviez sur le plan céleste votre âme avait tout ce dont elle avait besoin. Mais un jour, elle a voulu explorer l’univers, tout comme l’enfant prodigue lorsqu’il a dit à son père : Père, donnez-moi mon héritage afin que je puisse voyager et explorer le monde. Et bien vous avez fait la même chose, vous avez dit : Père céleste, donne-moi une partie de mon héritage divin afin que je puisse explorer l’univers. Et vos âmes sont parties à l’aventure et ont exploré encore et encore tout comme l’enfant prodigue. Au début de votre expérience, la vie était belle, vous viviez dans des plans lumineux où il n’y avait pas de souffrance ni de conflit puis vous êtes entrés dans une densité de plus en plus grande. Et tout comme dans cette histoire de l’enfant prodigue qui a dilapidé tous ses biens, vous avez perdu votre grande lumière. Votre lumière est devenue toute petite et s’est enfermée dans une gangue de peur, de souffrance et de colère.

Après avoir perdu tous ses biens, l’enfant prodigue vécu dans la misère morale, dans la pauvreté, dans la peur tout comme vos âmes ont vécu dans la pauvreté d’amour, dans la séparation de l’unité, dans le manque de lumière et de conscience.
L’enfant prodigue a eu peur de retourner vers le Père, il a eu peur que son Père le repousse, le juge et le condamne comme un fils indigne. Mais c’était mal connaître l’amour du Père. Le Père n’oublie pas ses enfants. À travers son Esprit, Il est toujours resté en relation avec ses fils et ses filles terrestres. Il a constamment envoyé des impulsions d’amour et de conscience dans votre cœur en vous disant : N’as-tu pas assez exploré la vie ? N’as-tu pas assez appris ? N’as-tu pas assez souffert ? N’as-tu pas enfin compris que tu peux revenir vers moi, que je t’attends ? Malgré ces appels intérieurs, l’enfant prodigue a longtemps hésité avant de se décider à retourner vers son père car il ne se sentait pas digne de son amour. Cependant un jour il s’est dit : Le pire qui peut arriver est qu’il me dise qu’il ne veut pas me voir. Mais peut-être y a-t-il une chance qu’il me pardonne. Et au point où j’en suis, je n’ai rien à perdre, je me suis rendu au plus bas de ma déchéance matérielle et je regrette amèrement mes erreurs. C’est aussi ce que votre âme dit.

L’enfant prodigue a pu entendre l’appel du Père lorsqu’il s’est pardonné et a accueilli en lui la mémoire de l’amour du Père et de la belle vie qu’il avait vécu à ses côtés. En vous aujourd’hui, le chemin du retour vers le Père doit se vivre dans l’acceptation de vos manques d’amour et le pardon de vos erreurs. Ce chemin commence dans votre cœur, dans cette petite étincelle de lumière qui est la Présence du Père en vous et dont l’amour ne s’est jamais éteint.

Transmutation de l’héritage en expérience

Et lorsque l’enfant prodigue a choisi de revenir vers le Père, avec sa misère, avec sa pauvreté, avec son corps souffrant, avec son expérience, il ne savait pas que cette expérience avait une grande valeur aux yeux du Père. Cependant, le Père savait que son fils bien aimé était sur le chemin du retour car il l’appelait à travers son amour. Puis par un matin glorieux, le Père a perçu que son fils était tout près et Il a dit à ses serviteurs : Mon fils qui était parti explorer le monde, reviens à la maison, tuez le veau gras, préparez une grande fête. Lorsque le fils est arrivé dans ses humbles habits et a voulu s’agenouiller devant le Père, celui-ci l’a simplement pris dans ses bras en lui disant : Je t’attends depuis si longtemps, sois le bienvenu chez toi. Le fils s’est senti un peu mal à l’aise. Père, je n’ai rien à t’offrir, j’ai tout dilapidé mon héritage de lumière. Et le Père lui a demandé : Ne me rapportes-tu pas quelque chose de très précieux ? Le fils ne voyait pas ce qu’il pouvait apporter de si précieux. Alors le Père lui répondit : Tu me rapportes la connaissance de ton expérience. Tu as vu et vécu plein d’expériences que maintenant tu vas pouvoir utiliser à mon service. Donnez-lui une belle robe, redonnez-lui les habits qui démontrent qu’il est mon fils bien aimé. C’est ainsi que le Père vous attend dans les cieux pour vous redonner votre robe de lumière et mettre votre expérience à son service.

Dans la suite de l’histoire l’autre fils qui était resté avec le Père et qui avait toujours servi le Père n’a pas compris son attitude. Il a dit : Père, je suis resté avec toi tout le temps pour te servir et j’ai fait tout ce que tu m’as demandé. C’est moi qui ai pris soin de tes domaines durant tout le temps de son absence et il revient après avoir dilapidé son héritage et tu l’accueilles comme s’il n’était jamais parti. Tu lui donnes une place que je sens qui est ma place. Le Père dit : Dans mon cœur, dans mon amour il n’y a pas de différence entre toi et lui. Je vous aime également, il y a de la place dans mon cœur pour toi et lui aussi, alors fais-lui de la place.

Vous aussi avez votre place

C’est ainsi que vous serez accueillis dans le royaume du Père.
Alors ouvrez vos cœurs et sachez que vous êtes venus dans cette vie pour finir un karma mais que vous avez le libre arbitre, le libre choix de rester là où vous êtes ou d’amorcer le chemin du retour. Vous pouvez continuer l’expérience terrestre ou choisir qu’il est temps de revenir à votre lumière intérieure. Et le premier pas est de prendre contact avec ce petit point de lumière qui est resté vivant en vous et qui est en lien constant avec le Père divin et dire : Père, j’ai entendu ton appel et je reviens vers Toi.

Sur le chemin du retour vous aurez à faire des efforts de conscience pour déloger de vieilles croyances, déloger de vieilles interprétations de la réalité, libérer vos mondes émotionnels qui sont encore très puissants à l’intérieur de vous. Alors vous pourrez entrer dans ce royaume intérieur qui est votre parcelle de lumière divine, qui est la vraie réalité de qui vous êtes. Vous êtes parti de la lumière et vous revenez à la lumière.

Mettez de la lumière dans votre ombre

Cependant, il y a encore de l’ombre dans vos mémoires cellulaires, accueillez cette ombre, ne la niez pas, regardez-la. Acceptez que vous n’ayez pas encore terminé la guérison de vos blessures émotionnelles et mentales. Acceptez que vos mémoires cellulaires portent encore la trace karmique de vos vies passées ainsi que celle de la génétique de votre famille. Accueillez cette ombre qui n’est pas guérie tout en mettant la lumière de la conscience dans cette ombre. Et plus vous mettrez de la lumière dans votre ombre plus l’ombre s’effacera de vos mémoires. De cette façon vous entrerez dans le vrai de vous qui est le cœur de vie Une, là où vous êtes en lien avec les champs supérieurs de la connaissance.

La lumière de l’Esprit divin vous appelle. Suivez la voie du cœur qui ouvre sur l’esprit. C’est la voie la plus rapide pour revenir à l’Unité. Et faites-le en utilisant les connaissances que vous avez acquises à travers votre expérience. Faites-le en devenant de plus en plus habile à déceler les mécanismes de protection de vos ego. Faites-le en aimant les autres au lieu de les juger et de les condamner. Faites-le en vous pardonnant vos erreurs. Faites-le en accueillant les autres dans leurs blessures et leur souffrance. Faites-le en reconnaissant vos forces et en développant vos ressources. En somme faites-le dans l’amour et la conscience.

Reconnaissez vos blessures émotionnelles et soyez Lumière

Le secret de la guérison est de reconnaître vos blessures émotionnelles lorsqu’elles se présentent et de vous aimer sans vous laisser déstabiliser par vos peurs et vos mémoires non guéries. C’est ainsi que vous élèverez le niveau de conscience de votre "Je suis blessé" jusqu’à ce qu’il devienne le "Je suis lumière" que vous cherchez tous à atteindre. En reconnaissant vos propres blessures vous serez plus indulgents envers les autres car vous saurez reconnaître qu’ils agissent eux aussi à travers leurs blessures. Vous n’aurez plus peur des autres, vous serez dans la confiance de l’esprit de lumière qui désire manifester sa sagesse et sa compassion. Vous serez dans la simplicité du cœur qui ne se juge pas supérieur parce qu’il a fait un bout de chemin. Vous serez dans la joie du retour.

Le maître du cœur est humble dans son expression. Rappelez-vous que tant que vous vivrez sur le plan terrestre, vous aurez des émotions à gérer. Les émotions ne sont pas toujours négatives. Il m’est arrivé de me mettre en colère contre les marchands du temple. Devant les abus, la colère est justifiée. La colère devient négative quand vous agissez avec l’intention, la volonté consciente de faire mal à l’autre soit avec des gestes, soit avec des mots. Les mots peuvent blesser aussi profondément qu’une lame de couteau. Bien souvent vous utilisez des mots qui blessent sans comprendre leur pouvoir. Prenez le temps de vous rappeler une circonstance où, parce que vous étiez blessé, fâché, vous avez désiré remettre à l’autre ce qu’il vous avait fait. Ce sont de telles émotions qui vont se guérir à mesure que vous entrerez dans des énergies de plus en plus lumineuses intérieurement. Vous n’aurez plus envie de vous blesser inutilement en vous critiquant, en vous dévalorisant, en vous comparant aux autres. Vous apprendrez à vous apprécier en sachant que vous avez la possibilité de faire encore mieux. Et lorsque vous saurez vous accueillir et vous apprécier, vous pourrez aussi le faire avec les autres car la guérison doit commencer en vous. Ensuite elle se répandra autour de vous et vous verrez de belles transformations se produire dans votre environnement, avec vos conjoints, vos enfants, vos collègues de travail.

Oui je le suis !

Êtes-vous prêts à vivre cet état de conscience qui vous ramène à l’Unité avec le Père, qui vous ramène au royaume de la lumière que vous avez quitté il y a des milliers d’années ? Si vous sentez que vous êtes prêts à faire ce chemin intérieur, laissez votre cœur dire : Oui je le veux, oui je le suis. Mettez-y toute votre énergie, puis laisser grandir cette énergie et dites-le encore plus fort afin que ce message s’inscrive dans vos mémoires et dans votre inconscient collectif et personnel.

Oui je le suis… Oui je le suis… Mettez-y de la joie. Oui je le suis. Oui je le suis.
Je retourne au divin en moi… et j’accueille ma vie dans l’amour, le respect, la simplicité et la joie de me manifester dans ma beauté intérieure.

Je vous remercie d’avoir bien voulu faire ce pacte avec votre vie. Vos mémoires reçoivent le message que le temps est venu d’accélérer le processus de libération. Et soyez assurés que vous serez aidés, portés et supportés dans vos difficultés. Merci aussi de votre participation à ce grand changement de conscience qui amènera la naissance de la nouvelle humanité d’où émergera la 6e race.

Que mon amour, que ma lumière que ma joie vous accompagnent.

Votre frère Jésus.


Message du Maître Jésus, reçu par
Louise Racette et Mariette Robidas
lors d’un atelier "Être la Présence Je suis"
qu’elles ont animé en avril 2011.

Vous pouvez reproduire librement cet article et le retransmettre, si vous ne le modifiez pas et que vous citiez la source : www.energie-sante.net - Téléchargement libre de l’article, en .pdf


Si vous aussi, souhaitez vous exprimer et être présent sur Energie-Santé,


3 commentaires sur « Le retour de l’enfant prodigue »

fournet, a exprimé, le
[+]
Merci pour ces belles paroles Maître. L 'Amour pour moi c'est la joie , la justice, l'abondance pour toutes vies sur Cette planète . Nous détruisons nôtre Terre , nos océans et toute cette belle...
fournet, a exprimé, le
[+]
Merci Seigneur ! Cependant il est possible de nourrir toute l'humanité car la vie et notre évolution nous permet de cultiver partout, il est possible d'effectuer un partage de nourriture et expérie...
macelin ouedraogo, a exprimé, le
[-]

Ainsi soit-il

Laisser un commentaire



Nom(*)

Email(*)

Ville - Pays(*)

(*)Tous les champs sont obligatoires – Votre email ne sera pas publié

Entrez votre commentaire

10 Fév. 0217 : Conférence à Moirans (38)
Relation Energie et Santé 
par Jean-Paul Thouny

9-12 mars 2017 : Formation à Voiron (38)
Apprendre le chant diphonique - niv. 1 et 2 
par Patrick Chêne

28 mars 2017 : début de formation internet
Introdution à l'Astrologie holistique 
par agnès andersen

01-02 avr. 2017 : Salon à Neuville (69)
Le Salon des Z'Arts Zen de Neuville s/Saône 
par Le Zarts Zen

08-09 avr. 2017 : Salon à St Etienne (01)
Le Salon des Z'Arts Zen de St Etienne s/Chalaronne  par Le Zarts Zen

27-30 avr. 2017 : Festival à Genac (16)
10ème Festival du Chamanisme 
par Le Cercle de Sagesse de l'Union des Traditions Ancestrales

13-14 mai 2017 : Salon à Villefranche (69)
Le Salon des Z'Arts Zen de Villefranche s/Saône
par Le Zarts Zen

17-22 juillet 2017 : Stage à Marsanne (26)
Stage de danse libre
par Anne-Marie Bruyant

20-21 janvier 2017 Salon
Salon des entreprises
Gatineau (Québec)

28 mars 2017 : début de formation internet
Introdution à l'Astrologie holistique 
par agnès andersen

Livres
Bienvenue du Terre !
de Sylvie Ouellet
© 2008-2015  Energie-Santé - - à propos - mentions légales - partenariat