Alimentation-santĂ© » Blog Archive » L’orange, le fruit santĂ© de l’hiver

L’orange, le fruit santĂ© de l’hiver

Ce fruit est souvent associĂ© Ă  NoĂ«l car autrefois il Ă©tait offert en cadeaux aux enfants sages. L’oranger est originaire du sud-est de l’Asie, mais on ne sait pas exactement quand il a Ă©tĂ© domestiquĂ©. Mais il faudrait plutĂŽt parler des oranges. En effet, c’est d’abord l’orange amĂšre ou bigarade qui a foulĂ© le sol europĂ©en..

La petite histoire de l’orange
orange
orangesOn retrouve des traces de l’oranger il y a environ 2200 ans sur les contreforts de l’Hymalaya et le Sud-est de l’Asie. On ne sait cependant pas exactement quand il aurait Ă©tĂ© domestiquĂ©. On fait mention de ces fruits pour la premiĂšre fois dans un livre mĂ©dical de la littĂ©rature sanskrit : La Charaka-Samita.
orange
Il faut attendre l’Ăšre chrĂ©tienne pour qu’elle se propage en Inde. C’est Ă  l’époque des croisades (XIe siĂšcle-XIIIe siĂšcle) que l’orange amĂšre la bigarade fait son apparition en Europe par la Sicile, puis en Italie et en Provence.
orange
Les oranges vont probablement suivre la route de la Soie vers l’Europe car on en trouve en Espagne au dĂ©but du XVe siĂšcle traversant le Moyen-Orient et le Proche-Orient oĂč elles ont trouvĂ© un climat adaptĂ© Ă  leurs besoins. De lĂ , elles gagnent le sud de l’Europe.

La richesse des produits de la Terre
Tous les produits de la Terre, fruits et lĂ©gumes ont des propriĂ©tĂ©s qui vont bien au-delĂ  des valeurs gustatives mais Ă©galement de trĂšs nombreuses valeurs bĂ©nĂ©fiques Ă  la santĂ© et au mieux-ĂȘtre.
Pour en bĂ©nĂ©ficier, il est important de choisir des produits « bio Â» dans la mesure du possible, sans pesticides, ni insecticides, non OGM. Ils doivent surtout ĂȘtre prĂ©parĂ©s en conscience, et avec amour. S’ils sont cuisinĂ©s, le micro-onde est Ă  proscrire. En effet le micro-onde tue la vie prĂ©sente dans les aliments. Il en rĂ©sulte des produits « morts Â» sans aucune valeur Ă©nergĂ©tique.
La pharmacopĂ©e connue de tous, n’est qu’une pĂąle imitation de ce nous offre la Nature.

Ce sont les Portugais qui sont Ă  l’origine de l’expansion de l’orange douce en Europe. En effet, en 1520 ils rapportĂšrent de leurs comptoirs chinois et de Ceylan, des plants d’orangers (Citrus sinensis). Ils mirent au point de nouvelles mĂ©thodes de cultures et l’orange du Portugal deviendra la norme de qualitĂ© et de rĂ©fĂ©rence dans toute l’Europe. Dans les pays arabes on cesse de l’appeler narandj pour l’appeler bortugal, nom qui serait encore usitĂ©.
orange
L’orange va donc petit Ă  petit s’installer en Europe. Le climat peut propice dans certaines contrĂ©es pour la culture de ce fruit du soleil va donner naissance Ă  des abris privĂ©s spĂ©cialisĂ©s, les orangeries (oĂč l’orange Ă©tait cultivĂ©e en bacs) que l’on retrouve dans des chĂąteaux, (les plus cĂ©lĂšbres furent celles d’Amboise, pour le roi Charles VIII, et de Versailles pour Louis XIV). En effet, ce fruit Ă©tait trĂšs apprĂ©ciĂ© Ă  la cour et il Ă©tait considĂ©rĂ© comme un objet prĂ©cieux, un produit de luxe inaccessible au peuple. Il Ă©tait offert comme cadeaux Ă  NoĂ«l aux enfants des aristocrates et de la noblesse.
orange
orangesJusqu’au dĂ©but du XXe siĂšcle, l’orange sera le cadeau traditionnel que les enfants des familles les plus dĂ©munies retrouveront dans leur bas de NoĂ«l. Et pour chacun ce simple cadeau Ă©tait un vĂ©ritable bonheur. Nous sommes loin aujourd’hui de cette ambiance tant le marketing et la profusion ont envahit notre sociĂ©tĂ©.
orange
C’est seulement aprĂšs la Seconde Guerre Mondiale que l’orange trouvera une place sur la table des mĂ©nages. Aujourd’hui, l’orange est le deuxiĂšme fruit le plus consommĂ© en France avec plus de 6 kg par an et par personne aprĂšs la pomme. L’oranger est l’arbre fruitier le plus cultivĂ© dans le monde. L’orange provient essentiellement d’Espagne, du Maghreb (de novembre Ă  mai, ce sont les meilleures), d’IsraĂ«l, d’Italie, d’Afrique du Sud et des États-Unis (en Ă©tĂ©). En France, il existe une petite production de cet agrume localisĂ©e en Corse et dans les PyrĂ©nĂ©es-Orientales.
orange
Jusqu’en 1920, son fruit est surtout consommĂ© Ă  l’état frais. Puis son jus riche en vitamines C sera commercialisĂ© et sa consommation dĂ©passera en peu de temps celle du fruit. Aux États-Unis, 40 % de la production des orangeraies va Ă  la prĂ©paration de concentrĂ© de jus congelĂ©. On retrouve les sous-produits de cette transformation – huile essentielle, pectine, Ă©corce confite, pulpe – dans l’industrie agroalimentaire.

Origine du nom orange
orange
Les hindous appelÚrent ce fruit « naranj » - un mot que les musulmans diffusÚrent plus tard dans tout le bassin de la Méditerranée.
En passant par le « nerantzion byzantin », puis par le latin nouveau « arangium », « arantium » et « aurantium », le terme devin en espagnol naranja, en italien arancia, en portugais laranja pour devenir enfin orange en France. Le mot orange désigne la couleur depuis 1553.

Un peu de botanique
orange
orangesL’oranger (Citrus sinensis) est un petit arbre fruitier de la famille des RutacĂ©es Ă  feuilles persistante de 4 Ă  10 cm et qui peut atteindre 10 m de haut. Il ne supporte pas les tempĂ©ratures infĂ©rieures Ă  -2° qui font des dĂ©gĂąts sur les feuilles, les fleurs et les fruits, alors qu’un gel de -9 ou -10° entraĂźne la mort de l’arbre. Les orangers aiment l’eau et ne supportent pas la sĂ©cheresse et fleurissent au mois d’avril. Un oranger adulte peut produire 60 000 fleurs blanches et parfumées, mais seul 1 % des fleurs donneront des fruits. Les oranges grossissent jusqu’au mois d’octobre, puis le fruit vert se colore de jaune orangé. Plus les températures sont fraîches, plus la coloration orange sera intense. Son fruit est appelĂ© orange douce pour le diffĂ©rencier de l’orange amĂšre (Citrus aurentium) fruit du bigaradier, c’est de ses fleurs que l’on retire l’eau de fleur d’oranger et l’essence de nĂ©roli (huile essentielle utilisĂ©e en parfumerie)
orange
Il est cultivĂ© dans les rĂ©gions oĂč le climat est chaud, comme le pourtour mĂ©diterranĂ©en, mais on en trouve Ă©galement en Inde, Floride et Californie, les Antilles.


On retrouve 4 variĂ©tĂ©s d’oranges :
‱
Ă©coute imaginaire
les navels ou « oranges Ă  nombril » de l’anglais navel qui signifie nombril, elles sont sans pĂ©pins et les plus prĂ©coces (dĂšs la fin octobre).
‱ les blondes, de couleur orange. Oranges d’hiver provenant de la rĂ©gion de Jaffa en IsraĂ«l.
‱ les sanguines, les oranges sanguines comprennent un colorant bleu, l’anthocyanine, dissout dans le jus. Ce colorant se dĂ©veloppe uniquement lorsque la tempĂ©rature baisse Ă  moins de 13 degrĂ©s pendant quelques heures. On retrouve comme variĂ©tĂ© la Maltaise cultivĂ©e en Tunisie qui en est le seul producteur et exportateur mondial, et la Moro qui mĂ»rit en Sicile, qui a une peau et une pulpe plus ou moins veinĂ©e de rouge, elles sont vendues de dĂ©cembre Ă  avril.
‱ Valencia Late, les oranges Ă  jus les plus apprĂ©ciĂ©es, Ă  chair claire, avec peu de pĂ©pins, viennent surtout d’Espagne (Valancia) et de l’hĂ©misphĂšre sud.

La belle histoire d’un petit oranger devenu royal…
orange
orangesLa vie du plus vieil oranger de France aurait débutée en Espagne en 1421, sous le règne de la reine de Navarre. Elle aurait semé dans un pot cinq pépins d’une Bigarade au goût savoureux.
En 1499, son arrière petite fille, envoya le pot contenant les cinq orangers à sa cousine Anne de Bretagne, lors de son mariage avec Louis XII. Les pieds s’étant soudés en se greffant par approche, l’oranger à cinq branches passa entre les mains du connétable de Bourbon, de Charles-Quint, de François 1er, puis de Louis XVI qui le fit transporter dans l’orangerie du château de Versailles en 1687 avant même la fin des travaux.
orange
Le vieil arbre est depuis cette date à Versailles, il fait maintenant plus de 7 mètres de haut. Son tronc très court se divise en cinq grosses branches charpentières qui correspondent aux cinq pépins plantés par la reine à Pampelune en 1421.
(L’existence de cet oranger s’acheva en 1894).

L’orange et notre santé : que contient l’orange ?
orange
Les flavonoĂŻdes
Comme dans tous les agrumes, on retrouve diffĂ©rents types de flavonoĂŻdes dans l’orange, des composĂ©s de la familles des polyphĂ©nols qui permettent de neutraliser les radicaux libres du corps jouant ainsi un rĂŽle de prĂ©vention contre les maladies cardiovasculaires et certains cancers.
orange
Caroténoïdes
Dans les diffĂ©rents carotĂ©noĂŻdes contenus dans l’orange on retiendra le bĂ©ta-carotĂšne, la luthĂ©ine et la zĂ©axanthine. Consommer des aliments riches en carotĂ©noĂŻdes diminuerait le risques de maladies comme les maladies cardiovasculaires et le cancer.
orange
Acide citrique
Avec 10 mg/g de jus d’orange ce qui reprĂ©sente une forte concentration d’acide citrique, sa consommation permet une alcalinisation de l’urine. Selon une Ă©tude, 500 ml de jus d’orange absorbĂ© a causĂ© chez des femmes, une alcalinisation de l’urine pendant 24 heures.
orange
L’orange est Ă©galement une source importante de vitamines
La vitamine C
orangesL’orange est particuliĂšrement riche en vitamines C (53 mg/100 g). Le jus d’orange comporte une forte quantitĂ© d’antioxydants, de 56 Ă  77 % qui proviendraient de la vitamine C. Sa richesse en antioxydants joue un rĂŽle prĂ©ventif et permet de diminuer les risques de maladie, comme les maladies cardio-vasculaires et les cancers.
orange
Sa peau Ă©paisse la protĂšge de l’oxygĂšne de l’air qui dĂ©truit la vitamine C. C’est le fruit de l’hiver qui nous aide Ă  lutter contre le froid et la fatigue.
Elle est riche en Ă©nergie et peu calorique (45 cal/100 g). L’orange est aussi une excellente source de calcium (40 mg/100 g au lieu de 10 mg/100 g pour la plupart des fruits).
orange
En dehors de la vitamine C fortement prĂ©sente dans l’orange, on retrouve :
orange
Vitamine B1 : c’est une coenzyme, importante pour la production d’énergie puisĂ©e dans les glucides que nous absorbons. Elle favorise la transmission de l’influx nerveux et aide Ă  une bonne croissance.
orange
Vitamine B5, qui une fois dans l’organisme se transforme en coenzyme A et agit sur le systĂšme nerveux et les glandes surrĂ©nales, on l’appelle aussi « vitamine antistress ».
orange
Vitamine B9, joue un rĂŽle essentiel dans la fabrication de toutes les cellules de notre corps, dont la production de notre matĂ©riel gĂ©nĂ©tique, le bon fonctionnement du systĂšme nerveux et immunitaire. du calcium et du cuivre, important pour la fabrication de l’hĂ©moglobine et du collagĂšne.

Les bienfaits de l’orange
orangesL’orange jouerait un rĂŽle dans la prĂ©vention de certains cancers, comme celui de l’Ɠsophage, de l’estomac, du cĂŽlon, de la bouche et du pharynx.
orange
En plus de prévenir, les antioxydants contenus dans les agrumes permettraient de ralentir la prolifération de cellules cancéreuses (seins, estomac, poumon, bouche et cÎlon) selon des études effectuées in vitro.
orange
Maladies cardiovasculaires
La consommation rĂ©guliĂšre de vitamine C contenue dans le jus d’orange permettrait de rĂ©duire l’oxydation des lipides sanguins et ainsi de prĂ©venir des maladies cardiovasculaires
orange
Augmente le taux de « bon » cholestérol
Des Ă©tudes ont dĂ©montrĂ© que la consommation quotidienne de 750 ml de jus d’orange augmente le taux de cholestĂ©rol HDL (le « bon » cholestĂ©rol) chez des personnes souffrant d’hypercholestĂ©rolĂ©mie. Lorsque le cholestĂ©rol HDL s’élĂšve, le risque cardiovasculaire diminue. Les chercheurs attribuent cet effet Ă  un flavonoĂŻde contenu dans l’orange : l’hespĂ©ridine principal flavonoĂŻde de l’orange qui retrouve en grande quantitĂ© dans la partie blanche de la pelure et les membranes du fruit, ainsi qu’en plus petite concentration dans le jus et les pĂ©pins.
orange
Anti-inflammatoires
Les gens qui consomment peut de vitamines C pourraient ĂȘtre plus sujet Ă  des maladies inflammatoires comme la polyarthrite rhumatoĂŻde.
orange
Interactions médicamenteuses
Attention : il est conseillĂ© d’éviter de consommer des oranges ou du jus d’orange lors de prise de mĂ©dicaments anti-acides.
orange
En effet, plusieurs agrumes augmentent l’absorption de l’aluminium contenu dans les antiacides. Il vaut mieux espacer de 3 heures la prise d’antiacides et d’agrumes ou de leur jus.
L’orange et le jus d’orange sont dĂ©conseillĂ©s chez les personnes souffrant de reflux gastriques, d’Ɠsophagite peptique et de hernie hiatale (lĂ©sions du tube digestif). L’aciditĂ© de ces fruits peut causer une irritation de la muqueuse de l’Ɠsophage ou des brĂ»lures Ă©pigastriques.
orange
Dans le cas d’autres prises de mĂ©dicaments pour le traitement du cancer, de la dĂ©pression, de l’hypercholestĂ©romĂ©lie, de l’hypertension artĂ©rielle, de problĂšmes cardiaques et autres, la consommation de l’orange Bigarade (ou orange de SĂ©ville, orange amĂšre) tout comme celle du pamplemousse peut avoir des effets indĂ©sirables importants. Ces fruits contiennent des substances qui empĂȘchent un enzyme de mĂ©taboliser ces mĂ©dicaments, entraĂźnant ainsi une augmentation de leur concentration dans le sang. Consultez votre mĂ©decin ou votre pharmacien afin de connaĂźtre les effets indĂ©sirables.

L’orange en cuisine
orange
L’orange est utilisĂ©e en jus, confiture, en pĂątisserie sur des tartes. L’association chocolat et orange est une pure merveille pour les gourmets et gourmands. Le zeste entre dans la composition de gĂąteaux, cakes et friandises ou elle peut ĂȘtre confite, mais Ă©galement dans des salades pour aromatiser une vinaigrette ou tout simplement apporter un peu de fraĂźcheur. On l’associera Ă©galement dans des recettes salĂ©es pour accompagner un poisson par exemple, dans du riz, avec une volaille.

Quelques recettes
Confitures d’oranges
Ingrédients oranges
‱
orange
2 kg d’oranges non traitĂ©es
‱ le jus d’un citron
‱ sucre semoule
‱ 1 gousse de vanille (ma touche personnelle)
Préparation
‱ Lavez les fruits, piquez l’Ă©corce de chaque orange avec une fourchette sur toute leur surface.
‱ Mettez les oranges dans une grande marmite, couvrez-les d’eau et portez Ă  Ă©bullition. Jetez l’eau et rĂ©pĂ©tez l’opĂ©ration encore deux fois.
‱ Laissez refroidir les fruits puis coupez-les en quartiers, sĂ©parez la pulpe des Ă©corces.
‱ Coupez les Ă©corces en trĂšs fines laniĂšres et mettez-les dans une casserole, couvrez d’eau et faites cuire environ 10 minutes. Égouttez.
‱ Ajoutez les Ă©corces et la pulpe des oranges, pesez le tout et ajoutez le mĂȘme poids en sucre.
‱ Mettez les fruits dans une bassine Ă  confiture ou Ă  dĂ©faut un grand faitout, Ă  feu doux, ajoutez le sucre.
‱ Fendez la gousse de vanille et ajoutez la pulpe et les deux morceaux de vanille, mĂ©langez.
‱ À mi-cuisson, ajoutez le jus de citron. Le citron est trĂšs riche en pectine, il aura un effet gĂ©lifiant et il donnera une petite note acidulĂ©e Ă  votre marmelade. Si vous voulez la gĂ©lifier un plus vous pouvez ajouter de l’agar-agar.
‱ Quand la marmelade est prĂȘte, mettez-la en pots immĂ©diatement.
‱ Un rĂ©gal sur des tartines briochĂ©es.
PavĂ© de saumon, effilochade d’endives glacĂ©es Ă  l’orange
Ingrédients
(pour 2 personnes)
orange
‱
orange
2 pavés de saumon
‱ 1 c à s de miel
‱ 3 c à s de jus d’orange
‱ sel, poivre
‱ un peu de vin blanc
‱ 4 endives
‱ 25 g de sucre
‱ 1 noix de beurre
‱ 10 cl de jus d’orange
Préparation
Effilochade d’endives glacĂ©e Ă  l’orange
‱ Lavez les endives si besoin et retirez le cƓur. Coupez les endives en quatre dans le sens de la longueur.
‱ Dans une poĂȘle faire fondre le beurre puis ajoutez les endives, faites-les rissoler de toute part en les retournant dĂ©licatement.
‱ Saupoudrez de sucre et remuez les endives pour qu’elles caramĂ©lisent. Salez, poivrez et versez le jus d’orange, laisser confire et caramĂ©liser doucement.
Pavés de saumon
‱ Badigeonner les pavĂ©s de saumon avec le mĂ©lange œ  c Ă  s de miel et 1 c Ă  s Âœ de jus d’orange. Saler et poivrer.
‱ PrĂ©chauffez le four Ă  230°. Mettez les pavĂ©s de saumon sur une plaque anti-adhĂ©sive ou sur du papier cuisson et cuire au four environ 7mn ou jusqu’à ce que la chair du saumon se dĂ©tache facilement de la fourchette (la chair doit rester lĂ©gĂšrement brillante Ă  l’intĂ©rieur).
‱ Entre-temps prĂ©parez la sauce d’accompagnement en utilisant le jus d’orange et le miel restant.
‱ Faites rĂ©chauffer le miel et de jus d’orange, ajoutez un peu de vin blanc, laissez Ă©paissir ou rĂ©duire lĂ©gĂšrement.
‱ Nappez les pavĂ©s de cette sauce et accompagnez de l’effilochade d’endives.

La pomme d’Ambre ou la pomme de senteurs
orange
orangesAu dĂ©part la pomme d’Ambre Ă©tait un bijou en forme de pomme qui contenait des parfums prĂ©cieux comme l’Ambre gris, le musc ou la civette. Les nobles la portaient en pendentif. Elle a Ă©tĂ© inventĂ©e au Moyen-Age, Ă  une Ă©poque ou tous les moyens Ă©taient bons pour lutter contre les Ă©pidĂ©mies qui se rĂ©pandaient comme des traĂźnĂ©es de poudre Ă  cause du manque d’hygiĂšne. Les classes moins riches avaient Ă©galement leur pomme d’Ambre : une orange plantĂ©e de clous de girofle.
orange
De nos jours nous avons oubliĂ© son utilitĂ© pour dĂ©sodoriser les cuisines, rĂ©frigĂ©rateurs et autres armoires Ă  vĂȘtements, car le clou de girofle a aussi la propriĂ©tĂ© d’Ă©loigner les mites et les moustiques et de chasser les odeurs de renfermĂ©.
orange
Pour fabriquer votre pomme d’Ambre, vous aurez besoin d’une orange fraĂźche, de clous de girofle, et d’un objet pointu pour trouer la peau de l’orange.
orange
On peut rĂ©aliser des motifs out tout simplement planter les clous de girofle de maniĂšre alĂ©atoire, l’important Ă©tant de savoir que plus vous mettrez de clou de girofle plus l’orange se dessĂ©chera et se rĂ©tractera, ce qui ne nuira pas trop Ă  l’efficacitĂ© mais beaucoup Ă  l’esthĂ©tisme.
orange
La Pomme d’Ambre peut se suspendre Ă  l’aide d’une ficelle et trouver sa place dans un placard, une armoire ou Ă  une simple poutre. Un excellent cadeau fait maison pour les fĂȘtes.

Principales sources :
‱ Doctissimo : www.doctissimo.fr
‱ La Nutrition : www.lanutrition.fr
‱ Le Figaro : www.lefigaro.fr
‱ Ma santĂ© naturelle : www.masantenaturelle.com
‱ Passeport SantĂ© : www.passeportsante.net
‱ Tous les fruits : www.tous-les-fruits
‱ Wikipedia : www.wikipedia.org

Jackie Thouny
Conseillère en loisirs culinaires, Voiron (Isère) France
Vous pouvez reproduire librement cet article et le retransmettre, si vous ne le modifiez pas et que vous citiez la source : www.energie-sante.net

Si vous aussi, souhaitez vous exprimer et être présent sur Energie-Santé,


1 commentaire sur « L’orange, le fruit santĂ© de l’hiver »

Jacqueline Drevet, a exprimé, le
[+]
Bonsoir Jackie et merci pour cet excellent exposé de cet agrume que je consomme depuis des années et que j'affectionne particuliÚrement, je ne connaissais pas toutes ses vertus cependant... Quelqu...

Laisser un commentaire



Nom(*)

Email(*)

Ville - Pays(*)

(*)Tous les champs sont obligatoires – Votre email ne sera pas publié

Entrez votre commentaire


2 juin 2017 : Conférence à Moirans (38)
Monde en changement ou ... changement de monde ?   par Monique Mathieu

27 juin. 2017 : DĂ©but de formation internet
Astrologie Holistique - niv.2 : interprĂ©tation 
par AgnĂšs Andersen

17-22 juillet 2017 : Stage Ă  Marsanne (26)
Stage de danse libre
par Anne-Marie Bruyant

09-10 sept. 2017 : Branges (71)
Salon des Z'Arts Zen de Branges
par Le Z'Arts Zen

23-24 sept. 2017 : Salon Ă  St Rambert d'Albon(26)
Salon des Z'Arts Zen de St Rambert d'Albon
par Le Z'Arts Zen

04 mai 2017 Gala
Gala 2017 du Temple de la Renomée Médicale Canadienne à Québec (Québec)

04-06 mai 2017 Salon
Salon du Design de Montréal
à Montréal (Québec)

27 juin. 2017 : DĂ©but de formation internet
Astrologie Holistique - niv.2 : interprĂ©tation 
par AgnĂšs Andersen

© 2008-2015  Energie-Santé - - à propos - mentions légales - partenariat